/// HORS LES MURS ///

Alors que les panneaux de l’exposition temporaire Étudier, aimer, révéler. Pyrénéistes protestants au XIXe siècle sont présentés au temple de Bagnères-de-Bigorre depuis le début du mois (cf. notre billet du 3 juillet dernier > > > http://bit.ly/PyreneistesBagneres), c’est celui d’Osse-en-Aspe que ceux de la dernière exposition temporaire du musée en date vont occuper jusqu’à la fin de l’été ! L’exposition Sur le chemin de la laïcité… Les protestants et l’école (http://bit.ly/ExpoLaiciteMJA) ont en effet quitté l’EHPAD Jeanne d’Albret d’Orthez pour rejoindre les Pyrénées. Elle y sera présentée du 3 au 24 août les mardi, jeudi, vendredi et dimanche de 16h à 19h.

Deux conférences accompagneront la présentation de l’exposition à Osse :
 - lundi 04/08 à 18h : « Les protestants béarnais et l’école au XIXe siècle » par Hélène Lanusse-Cazalé
 - mardi 19/08 à 18h : « Jésus, rabbin, prophète ou messie ? » part le rabbin Lévi et le pasteur Stoerkel-Lévi

Et pour ceux qui ne pourront se déplacer, sachez que le catalogue de l’exposition est toujours disponible, n’hésitez pas à nous contacter pour toute commande ! > > > http://bit.ly/CatalogueLaicite


Quant aux actes des conférences données au musée au printemps dernier, patience, elles sont en cours d’édition !

/// HORS LES MURS ///

Alors que les panneaux de l’exposition temporaire Étudier, aimer, révéler. Pyrénéistes protestants au XIXe siècle sont présentés au temple de Bagnères-de-Bigorre depuis le début du mois (cf. notre billet du 3 juillet dernier > > > http://bit.ly/PyreneistesBagneres), c’est celui d’Osse-en-Aspe que ceux de la dernière exposition temporaire du musée en date vont occuper jusqu’à la fin de l’été ! L’exposition Sur le chemin de la laïcité… Les protestants et l’école (http://bit.ly/ExpoLaiciteMJA) ont en effet quitté l’EHPAD Jeanne d’Albret d’Orthez pour rejoindre les Pyrénées. Elle y sera présentée du 3 au 24 août les mardi, jeudi, vendredi et dimanche de 16h à 19h.

Deux conférences accompagneront la présentation de l’exposition à Osse :

- lundi 04/08 à 18h : « Les protestants béarnais et l’école au XIXe siècle » par Hélène Lanusse-Cazalé

- mardi 19/08 à 18h : « Jésus, rabbin, prophète ou messie ? » part le rabbin Lévi et le pasteur Stoerkel-Lévi

Et pour ceux qui ne pourront se déplacer, sachez que le catalogue de l’exposition est toujours disponible, n’hésitez pas à nous contacter pour toute commande ! > > > http://bit.ly/CatalogueLaicite

Quant aux actes des conférences données au musée au printemps dernier, patience, elles sont en cours d’édition !

/// DU NOUVEAU AU MUSÉE ! ///

Depuis quelques temps, les initiatives solidaires se multiplient, notamment dans les cafés et les boulangeries. Le principe est simple : le client paye deux cafés et n’en consomme qu’un, le second étant « suspendu » en attendant de trouver preneur. Ce concept trouve ses origines en Italie, dans un café napolitain dont un client aurait décidé d’offrir un caffè sospeso, à celui qui n’aurait pas les moyens de s’en payer un. Désormais, dans de nombreuses villes de France, on peut offrir des « cafés suspendus » mais également des « pains en attente » dans les boulangeries, voire même des repas au restaurant ou encore des tickets de transports en commun. Le geste est généreux pour un coût loin d’être exorbitant : une petite attention pour les personnes dans le besoin.

Café, pain… Ces initiatives visent surtout à combler des besoins primaires. Mais la culture ne joue-t-elle pas, elle aussi, un rôle essentiel dans le développement personnel ?
Depuis toujours, l’équipe du Musée Jeanne d’Albret, petit musée associatif aux moyens limités, a recherché l’équilibre entre accessibilité au plus grand nombre et impératifs économiques. L’intégralité des événements organisés par le musée (expositions temporaires, conférences, etc.) sont proposées gratuitement aux visiteurs. Cependant, la culture a un coût, et une part importante des ressources du musée vient des billets d’entrée, qu’il essaie coûte que coûte de conserver à un prix raisonnable. Seulement, il apparaît que de plus en plus de personnes ne peuvent se permettre de dépenser quelques euros dans la visite d’un musée. L’équipe du musée s’est donc emparée du concept de « café suspendu » et a fait le pari de développer la solidarité de ses visiteurs.

Désormais, celui qui le souhaite peut offrir un ticket d’entrée à une personne qui, sans cela, n’aurait pas pu visiter le musée. Désirant encourager cette pratique philanthrope, l’équipe du musée a décidé, elle aussi, de faire un geste : toute personne désireuse d’offrir un ticket suspendu se verra proposer un tarif réduit, tant pour elle que pour le billet qu’elle offre. Aussi, au lieu de 4,50 € pour un simple billet à tarif plein, elle paiera donc 2 x 3 €, ce qui, au final, n’augmente le prix initial du billet que de 1,50 €.


Le prix d’un café…

/// DU NOUVEAU AU MUSÉE ! ///

Depuis quelques temps, les initiatives solidaires se multiplient, notamment dans les cafés et les boulangeries. Le principe est simple : le client paye deux cafés et n’en consomme qu’un, le second étant « suspendu » en attendant de trouver preneur. Ce concept trouve ses origines en Italie, dans un café napolitain dont un client aurait décidé d’offrir un caffè sospeso, à celui qui n’aurait pas les moyens de s’en payer un. Désormais, dans de nombreuses villes de France, on peut offrir des « cafés suspendus » mais également des « pains en attente » dans les boulangeries, voire même des repas au restaurant ou encore des tickets de transports en commun. Le geste est généreux pour un coût loin d’être exorbitant : une petite attention pour les personnes dans le besoin.

Café, pain… Ces initiatives visent surtout à combler des besoins primaires. Mais la culture ne joue-t-elle pas, elle aussi, un rôle essentiel dans le développement personnel ?

Depuis toujours, l’équipe du Musée Jeanne d’Albret, petit musée associatif aux moyens limités, a recherché l’équilibre entre accessibilité au plus grand nombre et impératifs économiques. L’intégralité des événements organisés par le musée (expositions temporaires, conférences, etc.) sont proposées gratuitement aux visiteurs. Cependant, la culture a un coût, et une part importante des ressources du musée vient des billets d’entrée, qu’il essaie coûte que coûte de conserver à un prix raisonnable. Seulement, il apparaît que de plus en plus de personnes ne peuvent se permettre de dépenser quelques euros dans la visite d’un musée. L’équipe du musée s’est donc emparée du concept de « café suspendu » et a fait le pari de développer la solidarité de ses visiteurs.

Désormais, celui qui le souhaite peut offrir un ticket d’entrée à une personne qui, sans cela, n’aurait pas pu visiter le musée. Désirant encourager cette pratique philanthrope, l’équipe du musée a décidé, elle aussi, de faire un geste : toute personne désireuse d’offrir un ticket suspendu se verra proposer un tarif réduit, tant pour elle que pour le billet qu’elle offre. Aussi, au lieu de 4,50 € pour un simple billet à tarif plein, elle paiera donc 2 x 3 €, ce qui, au final, n’augmente le prix initial du billet que de 1,50 €.

Le prix d’un café…

/// BON PLAN ! ///

Château de Laàs, Musée du Sel et des Traditions Béarnaises à Salies-de-Béarn, Château Moncade à Orthez, Chapelle de Sunarthe à Sauveterre-de-Béarn, Moulin de Candau à Castétis, son et lumière des églises de Monein et de l’Hôpital-Saint-Blaise… Que peut bien avoir de commun le Musée Jeanne d’Albret avec tous ces sites et musées ? Outre le fait que leurs visites se complètent à merveille et qu’ils permettent de découvrir en détail l’histoire et le patrimoine du Béarn, depuis quelques années ils se sont réunis pour établir un partenariat « 2e visite » ! Un premier billet acheté plein tarif dans l’un d’entre eux donne droit à des réductions dans tous les autres ! 

La Carte d’hôtes, délivrée par les différents hébergeurs du Béarn des Gaves, permet elle aussi de bénéficier de l’entrée à tarif réduit au musée, tout comme le passeport de la Route historique des Seigneurs du Béarn et du Pays Basque.
Comme nous l’indiquions déjà l’an passé lorsque nous présentions ces différents partenariats, ces opérations sont essentielles à la fois pour le musée et pour les visiteurs, alors pourquoi s’en priver ?

Retrouvez plus d’informations concernant tous ces bons plans sur le site internet du musée ! > > > http://www.museejeannedalbret.com/infos-pratiques/horaires-et-tarifs

/// BON PLAN ! ///

Château de Laàs, Musée du Sel et des Traditions Béarnaises à Salies-de-Béarn, Château Moncade à Orthez, Chapelle de Sunarthe à Sauveterre-de-Béarn, Moulin de Candau à Castétis, son et lumière des églises de Monein et de l’Hôpital-Saint-Blaise… Que peut bien avoir de commun le Musée Jeanne d’Albret avec tous ces sites et musées ? Outre le fait que leurs visites se complètent à merveille et qu’ils permettent de découvrir en détail l’histoire et le patrimoine du Béarn, depuis quelques années ils se sont réunis pour établir un partenariat « 2e visite » ! Un premier billet acheté plein tarif dans l’un d’entre eux donne droit à des réductions dans tous les autres !

La Carte d’hôtes, délivrée par les différents hébergeurs du Béarn des Gaves, permet elle aussi de bénéficier de l’entrée à tarif réduit au musée, tout comme le passeport de la Route historique des Seigneurs du Béarn et du Pays Basque.

Comme nous l’indiquions déjà l’an passé lorsque nous présentions ces différents partenariats, ces opérations sont essentielles à la fois pour le musée et pour les visiteurs, alors pourquoi s’en priver ?

Retrouvez plus d’informations concernant tous ces bons plans sur le site internet du musée ! > > > http://www.museejeannedalbret.com/infos-pratiques/horaires-et-tarifs

/// VIVE LES VACANCES ! ///

Hier et aujourd’hui, les enfants du Centre de Loisirs de Jurançon ont pu découvrir une partie du musée dans le cadre du partenariat « Vive les vacances ! » établi entre plusieurs structures culturelles d’Orthez (le centre d’art image/imatge, le Pays d’Art et d’Histoire du Béarn des Gaves, le Château Moncade et le Musée Jeanne d’Albret, histoire du protestantisme béarnais).

Comme les éditions précédentes, l’animation « Habille le Roi ! » a eu beaucoup de succès. Tout en s’amusant, les enfants ont pu découvrir les regalia, les attributs des rois de France (sceptre, main de justice, couronne, manteau de sacre, etc.) dispersés dans le musée et parer notre petit « Henri IV customisable » de ses atours royaux, identifiés sur les différents portraits exposés au musée. Et il semble que la généalogie des rois de France depuis Henri IV jusqu’à Louis XVI n’ait plus de secrets pour eux ! Merci à eux pour leur enthousiasme, nous avons été très impressionnés par leurs connaissances !

Les deux prochaines éditions de « Vive les vacances ! », les jeudis 17 juillet et 7 août sont d’ores-et-déjà complètes, mais au vu du succès de ces journées, nul doute que nous réitérerons l’expérience lors des prochaines vacances scolaires alors n’hésitez pas à nous contacter pour plus d’infos !

/// UN OEIL EN COULISSES… ///

Cet après-midi, l’équipe du musée était en visite au Château d’Orion. Propriété de la famille Larrouy au XIXe siècle, cette superbe demeure dont les premières traces remontent au XVIIe a appartenu à Paul Reclus, un des célèbres cinq frères (voir son portrait par Ernest Bordes sur le site du musée).

Depuis 2003, date à laquelle Marguerite Labbé l’a vendu à Elke Premauer la propriétaire actuelle, le Château d’Orion est une splendide maison d’hôtes qui, par l’organisation de colloques, de semaines de réflexion, de visites et d’événements culturels en tous genres, contribue au développement de l’Europe des régions.

Encore fortement imprégné de l’esprit de la famille Reclus dont il conserve de nombreux témoignages, c’est un lieu vivant que nous avons pu (re)découvrir aujourd’hui. Un grand merci à Elke Premauer pour son accueil, son dynamisme et son travail remarquable. Cette rencontre marque le début d’un beau partenariat entre nos deux structures et nous avons hâte de voir se concrétiser tous ces beaux projets !